Notre histoire avec Chicorée

           " Il y a parfois des choses qui sont tellement évidentes qu’on ne les voit même pas….. "

      Voilà comment je définirai notre histoire. :)

Chicorée en 2007

Notre histoire, et bien disons qu’elle est assez banale. Elle est comme celle de beaucoup de cavaliers que nous retrouvons sur les blogs. Un cheval difficile, une cavalière, d'un niveau moyen, voir assez bas, qui n’arrive  pas à trouver comment faire pour que leur relation change. Bien sur, il y a des petites variantes. La seule chose qui peut nous différencier de certaines cavalières (ou cavalier d’ailleurs) c’est que, Chicorée et moi, nous nous connaissons depuis qu’elle a 5 mois ! Elle est arrivée à la ferme quand elle était encore un petit poulain innocent. 

Au début,  « je ne voulais pas m’occuper d’elle ». Beaucoup de choses avaient fait que je l’appréciais certes, mais à distance. Et puis, elle devait finir sa vie de poulain ! Je m’étais donc plus penchée vers sa mère qui était déjà une jument « d’expérience » si on peut dire. Mais elle est partie chez son nouveau propriétaire assez vite, 2 mois après leur arrivée à la maison. Après son départ j'ai commencé à m'intéresser un peu plus à Chicorée, même si ce n'était pas encore réellement une de mes plus grandes préoccupations.

 Chicorée en 2008

Je me suis vite aperçue que la mère et la fille étaient identiques. Elles n’avaient aucune connaissance, n’avait (presque) jamais été manipulées. Pendant, les 3 années qui  ont suivie, je me suis occupée de la pouliche, je lui ai appris ce que je pensais être bon, sans réellement remettre en question ce que je faisais, ni même vraiment réfléchir. Je la pensais bien éduquée, j’avais tord. C’était en faite devenu un vrai démon. Mais je ne m'en suis aperçu que pendant son débourrage, l'année de ses 3 ans.

Suite à son débourrage en 2008, tout semblait avoir été réglé. J’avais par dessus ça décidé de prendre de la distance pour que la jument puisse évoluer en harmonie avec Anaïs (sa propriétaire). Je me contentais de lui faire des caresses, de la brosser, de la monter de temps en temps quand elle n'était pas sortie depuis longtemps pour qu'elle garde de bonnes habitudes à la monte, mais sans plus. C’était une décision difficile pour moi, mais je l’avais prise.  Autant pour moi que pour la jument.

 Chicorée, mon papa et moi - Juillet 2010

A partir du moment où Chicorée est rentrée de débourrage, tout a commencé changer. Je me suis retrouver à m’occuper d'elle de plus en plus souvent, à la monter de plus en plus souvent. Sa propriétaire venait de moins en moins s'en occuper. Ne voulant pas laisser la jument à l'abandon, et suite à d'autres événements les années précédentes, j'ai repris le flambeau, surtout que son comportement se dégradait de jours en jours. Ça ne pouvait pas durer comme ça, je me devais de faire quelque chose. Je savais au fond de moi qu'elle était exceptionnelle, qu'elle pouvait faire de grandes choses. Je ne pouvais pas la laisser tomber, même si tout le monde me disait l'inverse. Cependant, ça n’a fait qu’empirer.

Pendant 2 ans (de 2008 à 2010), nous n’arrivions à rien ! Elle mordait, tapait, refusait tout travail, se défendait, et allait même jusqu’à « vider » son cavalier quand elle ne voulait vraiment pas. Nous ne nous comprenions pas du tout, je m’énervais souvent, j’avais peur qu’elle ne m’aime pas, je donnais des ordres contradictoires, c’était du grand n’importe quoi.
J'ai mis du temps à comprendre les choses. Son caractère n'aidant en rien. Elle n'a jamais hésité à donner son opinion. Elle a toujours eu envie de s'imposer, de dominer tout ce qu'on lui proposait. Elle n'avait aucune hésitation en m'envoyer sur les roses et même à aller jusqu'à me sortir de son pré ou de son box à grand coups de pieds et de dents (et aujourd'hui encore, ça lui arrive quand je ne suis pas dans mon assiette). Les remises en questions étaient permanentes, la peur s'est même mise en travers de ma route souvent. Pourtant, je n’ai pas cessé de croire qu’avec elle tout était possible. Même si  je n’allais pas bien, que remise en question après remise en question rien ne s’arrangeait, je gardais cette lueur d’espoir dans mon cœur.

 Chicorée et moi - Juillet 2011

Après 2 ans de galère et d’incompréhension totale, nous avons enfin réussit à nous en sortir. Les choses ont commencé à se clarifier, à devenir plus fluides, plus simples. J'ai commencé à être plus ferme, à moins tolérer les choses déplacées. Elle en a été très étonnée. Elle a même essayé de reprendre sa place de leader, mais pourtant, je n'ai rien lâché.
Même si tout n’est pas encore rose, que tout est encore très  loin d’être parfait, il y a quelque chose de nouveau entre nous. Quelque chose qui s'intensifie de plus en plus avec le temps. Quelque chose qui prend de l'ampleur et qui grandit toujours un peu plus. Un lien que personne ne peut voir, mais que je ressens à chaque fois que je vais la voir. Une communication silencieuse mais bien réelle.
Certains diront que c’est de la confiance, d’autres penseront que c’est de la complicité. Je ne sais pas comment y qualifier, mais en tout cas je sais que c’est présent et que tout s'intensifie et devient plus clair de jour en jour.

Chicorée et moi - Mai 2012


Elle change, elle évolue, elle murit tous les jours un peu plus. C'est un véritable bonheur de travailler avec elle. Elle m'apprend tellement de choses sur moi, sur elle, sur tout ce qui m'entoure. Elle est devenue mon professeur, mon amie, ma moitié. Je ne pourrait plus jamais me passer d'elle, plus jamais penser que je pourrait me séparer d'elle.

Je ne pourrais jamais expliquer ce que cette petite jument me fait vivre depuis qu'elle est arrivée. Mais aujourd’hui, je sais que j’ai eu raison de croire en elle. Elle m’a montré que, même si tout le monde est contre vous, tout est possible. Il suffit de le vouloir et de s'en donner les moyens.

 Chicorée et moi - Février 2013

Merci bout d’ange <3

 Chicorée, Emma (la fille d'un ami) et moi - Avril 2014

Notre histoire "s'est terminée" fin août 2018. Après de longues années passées à réfléchir, s'amuser, pleurer, admirer cette superbe jument, une maladie inconnue l'a emportée loin de nous. Malgré tout, elle reste le précurseur de bien des choses dans ma vie. Sans elle, rien ne serait pareille aujourd'hui. Jamais je ne pourrais assez la remercier pour tout ce qu'elle m'a apporté.

Elle a été ma plus grande bataille, mon plus beau combat et ma plus belle victoire. Elle est et restera la jument de ma vie. Celle a qui je dois tout. 

A toi, ma toute belle, pour toujours et à jamais. 💖

Commentaires

  1. Je trouve que tu as énormément de mérite avec Chicorée car c'est vraiment pas facile avec elle et tu lâche rien, tu réfléchis, tu cherches, tu analyses, t'essaye ... alors que beaucoup de personnes l'auraient vendue depuis longtemps. Bravo et sois fière :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés